L′Afrique, poubelle des déchets plastiques de l′Occident ? | Arbre à palabre | DW | 23.09.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

L'Afrique, poubelle des déchets plastiques de l'Occident ?

Des militants mettent en garde l'Afrique. Les ministres de l'environnement doivent empêcher les déchets plastiques d’entrer sur le continent, exige notamment Greenpeace Afrique. Pourtant, certains soutiennent qu'un investissement dans le recyclage pourrait être une solution à la crise du plastique redoutée. Les industries de production du plastique n'ont pas dit non plus leur dernier mot.

Le 15 septembre 2022 à Dakar au Sénégal. alors que se tient une conférence ministérielle africaine sur l'environnement, des militants de l'ONG Greenpeace organisent dehors, une manifestation pour demander aux ministres africains de l'Environnement d’empêcher les déchets plastiques d’entrer en Afrique.

La production mondiale de plastique a connu une croissance exponentielle, passant de 2,3 millions de tonnes en 1950 à 162 millions en 1993 puis 448 millions en 2015, alors que les estimations sur la durée de vie du plastique vont de 450 ans à l'infini.

Les Etats d'Afrique en rangs dispersés 

Photo de famille des chefs d'Etat africains en marge de la 35e session ordinaire de l'Union africaine à Addis Abeba (Archives - Addis Abeba, 05.02.2022)

Certains Etats tirent d'importantes recettes fiscales de l'industrie du plastique

Selon les experts, l'Afrique est en passe de devenir la poubelle des objets et déchets plastiques des pays industrialisés, depuis que la Chine a décidé de ne plus en recevoir. Que choisir entre : le bannissement complet du plastique et le recyclage pour maintenir l'industrie et sauver des emplois ?

Pourquoi depuis plusieurs années, les Etats africains tardent-ils à adopter une position commune sur le sujet ? Fréjus Quenum en discute avec ses invités :

- Awa Traoré, chargée de campagne "océans et plastique" de Greenpeace Afrique

- Josué Aruna, directeur exécutif de la société pour la conservation du Bassin du Congo et président de la Sociée civile pour l'environnement à Bukavu

- et Moussa Dogo Ali, expert environnementaliste, auteur de plusieurs travaux sur la fabrication des matériaux à base des déchets plastiques, fondateur d’un centre de gestion et valorisation de déchets dénommée GVD-Afrique et basé au Niger

Retrouvez le débat "arbre à palabres" tous les vendredis à 17h30 TU et tous les samedis à 7hTU !