La situation politique au Bénin à quatre mois des élections législatives de 2023 | Arbre à palabre | DW | 18.09.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

La situation politique au Bénin à quatre mois des élections législatives de 2023

Le 8 janvier 2023, les Béninois seront appelés aux urnes pour élire leurs députés. Le scrutin aura valeur de test, après celui de 2019, auquel n'ont pas pu prendre part les principales formations de l'opposition, en raison de l'instauration de conditions politiques très contraignantes. Nous en débattons cette semaine sous l'Arbre à palabres avec nos invités.

Les citoyens béninois en âge de voter et jouissant de tous leurs droits civiques seront appelés aux urnes le 8 janvier 2023 pour renouveler  les membres de l’Assemblée nationale. Les députés de  la 9ème législature seront installés  le 12 février 2023.

Contrairement au scrutin de 2019, certains partis politiques de l'opposition ont annoncé leur participation. Il s'agit entre autres du parti Les démocrates, les Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE).

Joël Aïvo a été arrêté le 15 avril à Porto-Novo, la capitale politique et administrative du Bénin

Joël Aïvo a été arrêté le 15 avril à Porto-Novo, la capitale politique et administrative du Bénin

Opposants en prison

Les prochaines élections législatives auront donc lieu en janvier prochain, alors que des figures de la vie politique sont en prison :

Le constitutionnaliste Joël Aivo (condamné à dix ans de prison pour "complot contre l'autorité de l'Etat" en décembre 2021) et l’ancienne ministre de la justice Garde des Sceaux Reckya Madougou (condamnée à vingt ans de réclusion pour "terrorisme"), sans oublier ceux des béninois qui vivent en exil.

La justice béninoise a remis en liberté fin juillet, jour de la visite du président français Emmanuel Macron à Cotonou, trente opposants arrêtés durant la présidentielle d'avril 2021 qui avait été émaillée de violences.

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a "libéré et placé sous contrôle judiciaire cet après-midi trente personnes arrêtées pour des infractions commises durant la période électorale".

L'ancienne Garde des sceaux, Reckya Madougou a voulu se présenter à l'élection présidentielle du 11 avril 2021

L'ancienne Garde des sceaux, Reckya Madougou a voulu se présenter à l'élection présidentielle du 11 avril 2021

Parmi les personnes libérées figurent des responsables et de jeunes militants du parti d'opposition les Démocrates,  le vice-président du parti, Noureini Atchadé.

Cette semaine, nous allons analyser la situation politique au Bénin à l'orée des élections législatives du 8 janvier 2023 avec nos invités :

- Orden Alladatin, député de l’Union Progressiste le Renouveau et président de la Commission des lois à l'Assemblée nationale. (Majorité présidentielle).
 
- Emmanuel Dupuy, président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE).
 
- Nathaniel Hinnougnon Kitti, l’un des vice-présidents du parti "Les Démocrates" et dont l’ancien président, Thomas Boni Yayi, est le président d’honneur. (Opposition).


Cliquez sur l'audio (au centre), pour écouter l'intégralité du débat.