Comment juguler le péril djihadiste? | PROGRAMME | DW | 10.12.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

PROGRAMME

Comment juguler le péril djihadiste?

Les forces armées du Burkina Faso et du Niger ont déclaré avoir tué une centaine de "terroristes" au cours d'une opération commune effectuée du 25 novembre au 9 décembre, à la frontière entre ces deux pays, confrontés à des attaques djihadistes récurrentes.

Selon un communiqué des deux états-majors, les différentes actions ont permis de "neutraliser une centaine de terroristes" et d'"appréhender une vingtaine d'individus suspects", expliquent les dans un communiqué.

Par ailleurs, quatre militaires burkinabè ont également été tués, au cours de cette opération, dans l'explosion d'un engin explosif improvisé, dans l'est du Burkina, poursuit le communiqué.

Selon toujours ce communiqué,   pour cette opération, "les forces armées nationales du Burkina Faso et du Niger ont chacune déployé plusieurs unités terrestres", poursuivent les états-majors.

Des soldats nigériens à Bosso (sud-est du Niger)

Des soldats nigériens à Bosso (sud-est du Niger)

Au Mali, sept Casques bleus ont été tués et trois autres grièvement blessés le mercredi 8 décembre, par un engin explosif dans le centre du  pays, selon Mali, a annoncé la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

L’attaque est survenu  au lendemain de l'annonce par la Minusma du décès, lundi à Dakar, d'un Casque bleu qui avait été touché dans l'explosion d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule, le 22 novembre près de Tessalit, dans le nord du Mali. La nationalité du Casque bleu n'a pas été précisée.

Le général Mahamat Idriss Déby itno en compagnie des troupes tchadiennes à Téra au Niger

Le général Mahamat Idriss Déby itno en compagnie des troupes tchadiennes à Téra au Niger

Qu’est-ce qui justifie la recrudescence de ces attaques djihadistes dans la région du Sahel : Niger, Burkina Faso, Mali, et plus récemment, au Bénin ? Quelles sont les actions á mettre en œuvre pour y mettre un terme ?

Eric Topona, en débat avec ses invités, sous l’Arbre à Palabre. Il s’agit de :

-Boubacar Salif Traoré, directeur d'Afriglob et spécialiste des questions de sécurité et de développement dans le Sahel.

-Emmanuel Dupuy, président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE).

-Mahamadou Sawadogo, ancien gendarme et spécialiste de l'extrémisme violent dans le Sahel.

Cliquez sur la photo (ci-dessus), pour écouter le débat.